16 Tango

Bienvenue Invité
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une page sur les Tangos dans le MIDOL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nostalgique



Messages : 154

MessageSujet: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Dim 24 Juil - 22:24

dans le midol d'aujourd'hui une page sur l'ASRCC! et aussi à lire la lettre au midol d'un supporter de Marmande cela devrait vous rappeler quelque chose
Revenir en haut Aller en bas
golf71



Messages : 3089

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Lun 25 Juil - 2:13

D'ici quelques jours l'article sera mis en ligne mais avant on doit s'occuper de quelque chose pour ceux qui voudrons
garder un souvenir de cette superbe saison.... Wink
Revenir en haut Aller en bas
golf71



Messages : 3089

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Mar 26 Juil - 2:02

ARTICLE DU MIDI-OLYMPIQUE DU 25 JUILLET 1ère partie

CHALON-SUR-SAÔNE - FÉDÉRALE 3 INVAINCUS EN CHAMPIONNAT DE FÉDÉRALE 3, CHALON-SUR-SAÔNE
A REMPORTÉ, AU BOUT DE 111 ANS DE RUGBY DANS LA CITÉ, SON PREMIER TITRE NATIONAL. L’ASRCC
NE COMPTE PAS S’ARRÊTER LÀ, LA FÉDÉRALE 2 NE DEVRAIT ÊTRE QU’UN PALIER.


RETROUVER LA FÉDÉRALE 1 !

«Flashback » ! Saison 2008-2009, Lannemezan l’équipe surprise de cette fin de saison se trouve
en travers de la voie royale qui doit amener Chalon au Pro D2. Hélas, quelques points négligés dans
les Hautes-Pyrénées, un match retour cadenassé par les joueurs du plateau et le numéro un
français passe à la trappe. C’est le début de la descente aux enfers,confirmée par le revers, presque
anecdotique, face à SaintÉtienne la saison suivante. Dépôt de bilan, le RC Chalon est foudroyé ! La sentence
est sans appeL, l’Association sportive R.C. Chalon (ANRCC) démarre en Fédérale 3, un niveau que n’ont
jamais connu les Saône-et-Loiriens.
Mais les racines rugbystiques chalonnaises sont profondes. Une nouvelle équipe est bâtie autour de Pascal Guinot
, un chef d’entreprise de travaux public ; l’objectif est clair, rebondirimmédiatement en Fédérale 2 et,
à moyen terme, retrouver le premier niveau national. Pour cela le président est on ne peut plus clair
« Les joueurs professionnels nous ont quittés. À l’inverse nous avons pu bâtir un groupe sur la base d’une
ossature de joueurs de qualité, fidèles au club. Les entraîneurs de toutes les catégories, les bénévoles,
les parents et les amicales ont accepté ce nouveau challenge afin de redorer le blason du« Racing ».
Inutile de nous cacher, notre ambition est de retrouver la Fédérale 1 rapidement. »
Mais d’abord il fallait s’extirper de ce dernier niveau fédéral, une Fédérale 3 que compliquait la FFR en supprimant l’accession directe du premier de poule. Invaincus en phase préliminaire, les matchs de l’accession face à Poitiers,
le numéro deux national, furent abordés avec sérieux. En s’imposant dans la Vienne26-12, le match retour
gagné 46-10 fut une formalité. La F 2 atteinte, le titre de F3 se trouvait automatiquement dans le collimateur
chalonnais. Les hommes des entraîneurs Carraud-Landry avaient la ressource suffisante pour aller chercher le
bouclier en sortant Villefranche-de-Lauragais, Trignac et Lunel en finale. Une récompense que d’aucuns leur
reprochaient, estimant injuste qu’un club relégué de Fédérale 1 pour des conditions financières puisse repartir
dans un championnat national et s’emparer du titre de champion. En fait Chalon, le club formateur aux 111 printemps,
n’a pas triché ; il a joué là où les décideurs fédéraux ont décidé de le déclasser. Si ce qu’on appelle
« l’intérêt supérieur du rugby » a prévalu, c’est que les Saône-et-Loiriens le méritaient.
UN LIEN FORT AVEC LE PASSÉ
Car le rugby à Chalon a un avenir, son école de rugby aux 200 gamins est une réalité, à travers ABCD XV,
les équipes de jeunes évoluent au plus haut niveau national. Mais aussi le patrimoine chalonnais est jalonné de
moments forts. De la création du RC Chalon en 1899, en passant par Michel Vannier, « Brin d’osier », à qui la
municipalité a dédié dernièrement une nouvelle tribune en présence de grands anciens venus honorer la mémoire de
l’arrière aux 43 sélections. Cela fait déjà 20 ans que les « Tango » mirent sur le dos la tortue de Bègles-Bordeaux, champion de France en titre. Un exploit déjà réalisé en 1963 par le RCC qui sortit le champion Agen.
En fait, Chalon tisse un lien fort avec le passé, une sorte de filiation qui lui permet de rebondir quelle que soit
l’embûche et de réaffirmer les propos de Wilson Whineray (le plus grand capitaine All Black de tous les temps)
« Les grandes équipes ne meurent jamais. »




Dernière édition par golf71 le Mar 26 Juil - 2:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
golf71



Messages : 3089

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Mar 26 Juil - 2:16

ARTICLE DU MIDI-OLYMPIQUE DU 25 JUILLET partie 2

Portrait
CÉDRIC GIRARD
IL RÊVAIT DE CONQUÉRIR CE BOUCLIER , C’EST CHOSE FAITE À L’ISSUE DE 28 MATCHS JOUÉS
ENSEMBLE ET APRÈS UNE SAISON EXCEPTIONNELLE.


LE PLUS FIDÈLE DES TANGO
Lors de cette finale de Fédérale 3, le troisième ligne et capitaine bourguignon affichait au compteur sa vingtquatrième licence dans les rangs du vieux club centenaire Tango. Il débute sa carrière à l’âge de 9 ans en poussins avec Jean Guénot
comme entraîneur, natif comme Cédric du petit village de Saint-Ambreuil, à 15 km de Chalon-sur-Saône.
Puis il va ensuite gravir tous les échelons jusqu’en seniors avec plusieurs sélections en Taddei (cadets, juniors Crabos
et Reichel). Il a quand même un petit regret : celui de n’avoir pas été appelé dans l’équipe de France amateurs.
Pourtant, en 2004, il connaît la consécration en devenant champion de France des comités avec la sélection de Bourgogne.

« JE NE VOULAIS PAS VOIR MOURIR LE CLUB »
C’est Christian Cauvy qui va lui donner la première chance de jouer en équipe première alors qu’il est encore junior.
Il s’en souvient, c’était face au Stade dijonnais et cela à l’époque des frères Toti, Juillet, Hager ou encore Poussardin.
Mais c’est toutefois sous l’ère Loïc Van der Linden, arrivé en 2005, qu’il se vit confier pour la première fois le capitanat
de l’équipe une. Cela reste un des grands souvenirs qui restent gravés dans la mémoire de Cédric.
Aujourd’hui il avoue « J’ai connu le pire et le meilleur dans cette maison Tango, surtout quand il fallut prendre la
décision de rester jouer en Fédérale 3. Mais l’amour du maillot était là et je ne voulais pas voir mourir le club
centenaire de la cité de Niepce. » Pourtant Cédric Girard faillit raccrocher, il y a deux ans, car ce n’est pas facile de gérer une vie professionnelle et une vie sportive très riches sachant qu’il possède une grosse exploitation
agricole (céréales et élevage). Mais aujourd’hui, il ne regrette rien.


Le groupe
AVANTS :
Bon, Mellan, Mulbach, Menargues, Marion, Cottenceau, Auboeuf, Abbattista, Padilla, Guenot, Martin, Denis, Bertheau, Droux, Labat, Colas, Girard, Cornu, Duchaud, Dupont, Martin, Jaboulay, Carraud
ARRIÈRES :
Cabadais, Y. Takouachet, Léger, Levasseur Centres : Renaud, Gastaldo, Vialay, Fettet, Marot Ailiers : S. Takouachet , Grimaud, Lebeault Arrières : Castagneau, Bordet



Revenir en haut Aller en bas
arbitre 71



Messages : 8

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Mar 26 Juil - 3:04

golf tien moi au jus pour les petits souvenirs je suis intéréssé
Revenir en haut Aller en bas
golf71



Messages : 3089

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Mar 26 Juil - 3:06

ARTICLE DU MIDI-OLYMPIQUE partie 3

L’interview

RUDY LÉGER - ARRIÈRE REVENU IL Y A DEUX ANS À CHALON-SUR-SAÔNE APRÈS UNE LONGUE PÉRIODE LOIN
DU CLUB TANGO, LE BOURGUIGNON A PRIS UNE NOUVELLE DIMENSION.


«Un nouveau challenge»

Comment s’est passée cette deuxième saison sous les couleurs chalonnaises ?

Avec l’expérience, à 35 ans, on ne vit pas les saisons comme avant. On essaye d’en profiter au maximum et
faire partager tout notre savoir. On savait que sur le papier nous avions une équipe bien au-dessus de la
Fédérale 3. Nous en étions très conscients. Le plus dur a été de bien se comporter face à des équipes dites
plus faibles. On a ainsi respecté l’adversaire tous les dimanches. Quelques équipes comme Tavaux, en phases
préliminaires, se sont bien accrochées mais le volume de jeu que l’on proposait a fait la différence. Nous
étions bien au niveau du combat.


La montée en Fédérale 2 a-t-elle été un soulagement ?

Bien que tout le monde croyait en nos chances, cela a été un soulagement pour tout le club mais également
pour tous les supporters. Si il n’y avait pas eu cette montée que serait-il advenu du vieux club centenaire
Tango ? Pour nous ce n’était pas un bonus. On voulait aller décrocher le titre de champion de France.
On s’est ainsi remobilisé pour ramener le bouclier. L’arrivée d’Éric Catinot nous a fait grand bien. Il a mis le
doigt sur nos points faibles. Son regard extérieur a été primordial. On a travaillé aussi bien le mental que
le physique. Et puis tous les supporters nous ont bien encouragés. Le maillot Tango avait retrouvé des couleurs.
Il suffisait de voir la marée tango lors de la finale à Beaurepaire où plus de 2 500 Chalonnais avaient fait
le déplacement dans l’Isère. Alors que pratiquement tous les points avaient été marqués par les lignes
arrière, au cours de la saison, en finale il faut donner un grand coup de chapeau à nos avants.


Comment s’annonce la prochaine saison ?

On reprend l’entraînement le 8 août. On devra alors évacuer notre fin de saison et ses fêtes. On doit repartir
sur de bonnes bases. Il faudra redescendre de notre nuage et pratiquer avec certitude le jeu mis en place
par les coachs. C’est une autre aventure qui commence, un nouveau challenge.



Le parcours

EN PHASE RÉGULIÈRE
L’ASRC Chalon est resté invaincu : 20 victoires sur 20 matchs disputés. Ils seront les seuls avec Poitiers à faire
aussi bien en phase réguière.

EN PHASE FINALE
Les routes de Chalon et de Poitiers se sont croisées en huitièmes de finale. Les Chalonnais s’imposent à Poitiers
à l’aller (26-12) puis à domicile (46-10). Mais avant de battre Poitiers, l’ASRC Chalon avait sorti en 32e
Nuits-Saint-Georges ( 54-8, 36-10) puis en 16e Saint-Denis (36-10, 10-7). Puis pour atteindre la finale,
les hommes de Yohan Landry et Julien Carraud se sont successivement imposés en quart de finale face à
Villefranche-de-Lauragais (39 à 28) et en demi-finale face à Trignac (24-17).
LA FINALE
Chalon s’impose face à Lunel sans trembler 22-6.


Revenir en haut Aller en bas
golf71



Messages : 3089

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Mar 26 Juil - 3:08

arbitre 71 a écrit:
golf tien moi au jus pour les petits souvenirs je suis intéréssé
j'ai envoyé a admin tous les éléments pour qu'elle puisse créée le sujet, elle est beaucoup plus doué que moi pour mettre
les photos sur le forum.... PomPom
Revenir en haut Aller en bas
arbitre 71



Messages : 8

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Mar 26 Juil - 6:10

ok golf pas de souci a+
Revenir en haut Aller en bas
nostalgique



Messages : 154

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Ven 29 Juil - 5:53

tu n'a pas jugé utile de publié l'article sur le supporter de Marmande je sais bien que cela ne sert à rien de ressasser le passé mais comme on était passé pour des pleureuses je vois que les mêmes méthodes ont coûtes leur place en pro d2 à Massy
Revenir en haut Aller en bas
golf71



Messages : 3089

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Ven 29 Juil - 7:49

nostalgique a écrit:
tu n'a pas jugé utile de publié l'article sur le supporter de Marmande je sais bien que cela ne sert à rien de ressasser le passé mais comme on était passé pour des pleureuses je vois que les mêmes méthodes ont coûtes leur place en pro d2 à Massy

Rien que pour toi nostalgique... Laughing
Périgueux sur la sellette
Je remercie Monsieur Tingaud, président du SU Agen, pour sa réaction au sujet des 16 minutes de prolongation
de la rencontre Périgueux-Massy en demi-finale de Fédérale 1. Depuis de nombreuses années, Marmande rencontre
Périgueux en F1. Cette saison encore le scénario fut le même, à savoir : dès que Périgueux est en danger,
que le match risque de bascule en sa défaveur, à 25 ou 30 minutes de la fin, commence le ballet « des
genoux à terre des Périgourdins » et l’entrée en scène des deux soigneurs, à qui l’éponge, la bombe, l’eau?…
Comme quelque chose de bien réglé et mis au point. Une à deux minutes de gagnées. Plus le coaching. Chaque
joueur met trente secondes minimum pour sortir et très vite, cela fait dix à quinze minutes de prolongations.
L' an dernier, le superviseur n’arrivait plus à suivre les entrées et sorties. L’entraîneur de Périgueux a réussi à
l’embrouiller ; c’est lui qui dirigeait, du banc de touche, sous le regard et les sifflets des spectateurs outrés.
Tout cela a pour but de destabiliser l’adversaire qui finit par se prendre dans les prolongations un essai « casquette »
ou une pénalité face aux poteaux et la messe est dite. Cette année encore, dans la poule 3, le CAPD est le seul à
avoir agi de la sorte. Le CAPD est une très bonne équipe mais gare à l’adversaire qui la met en difficulté, voire en
danger. Je souhaite bonne chance à Périgueux pour sa montée en Pro D2 et surtout pas le même sort qu’à
Lannemezan qui avait tendance à agir de la sorte. Trait d’union entre les deux équipes ? Le même entraîneur…
Est-ce une coïncidence ? Le rugby est un affrontement d’hommes. Gagner est le but mais en produisant du jeu,
sans se servir de toutes ces énormes ficelles. Que peut-on faire face à de tels comportements ? Enfin, toutes
mes félicitations à toute l’équipe des Cadets de Gascogne de Casteljaloux, champions de France en n’ayant perdu
que deux matchs dans toute la saison après la renaissance du club. Bravo à tout le staff et vivement la prochaine
saison.
Revenir en haut Aller en bas
Rugby Samourai



Messages : 5557

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Ven 29 Juil - 10:58

Un grand merci pour tous ces articles!

Voila ce qui fait la difference entre les 16 Tangos et le reste!

D'ailleurs je me demande si l'equivalent existe dans d'autres clubs, surtout dans les memes conditions!



J'ai l'impression qu'un signe indien sera sur Perigueux.....



En tout cas vivement le 8 aout et les nouvelles des entrainements!



Tangos, Banzai!

丹後万歳!

cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://shizuokagourmet.com/
nostalgique



Messages : 154

MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Ven 29 Juil - 22:43

golf71 a écrit:
nostalgique a écrit:
tu n'a pas jugé utile de publié l'article sur le supporter de Marmande je sais bien que cela ne sert à rien de ressasser le passé mais comme on était passé pour des pleureuses je vois que les mêmes méthodes ont coûtes leur place en pro d2 à Massy

Rien que pour toi nostalgique... Laughing
Périgueux sur la sellette
Je remercie Monsieur Tingaud, président du SU Agen, pour sa réaction au sujet des 16 minutes de prolongation
de la rencontre Périgueux-Massy en demi-finale de Fédérale 1. Depuis de nombreuses années, Marmande rencontre
Périgueux en F1. Cette saison encore le scénario fut le même, à savoir : dès que Périgueux est en danger,
que le match risque de bascule en sa défaveur, à 25 ou 30 minutes de la fin, commence le ballet « des
genoux à terre des Périgourdins » et l’entrée en scène des deux soigneurs, à qui l’éponge, la bombe, l’eau?…
Comme quelque chose de bien réglé et mis au point. Une à deux minutes de gagnées. Plus le coaching. Chaque
joueur met trente secondes minimum pour sortir et très vite, cela fait dix à quinze minutes de prolongations.
L' an dernier, le superviseur n’arrivait plus à suivre les entrées et sorties. L’entraîneur de Périgueux a réussi à
l’embrouiller ; c’est lui qui dirigeait, du banc de touche, sous le regard et les sifflets des spectateurs outrés.
Tout cela a pour but de destabiliser l’adversaire qui finit par se prendre dans les prolongations un essai « casquette »
ou une pénalité face aux poteaux et la messe est dite. Cette année encore, dans la poule 3, le CAPD est le seul à
avoir agi de la sorte. Le CAPD est une très bonne équipe mais gare à l’adversaire qui la met en difficulté, voire en
danger. Je souhaite bonne chance à Périgueux pour sa montée en Pro D2 et surtout pas le même sort qu’à
Lannemezan qui avait tendance à agir de la sorte. Trait d’union entre les deux équipes ? Le même entraîneur…
Est-ce une coïncidence ? Le rugby est un affrontement d’hommes. Gagner est le but mais en produisant du jeu,
sans se servir de toutes ces énormes ficelles. Que peut-on faire face à de tels comportements ? Enfin, toutes
mes félicitations à toute l’équipe des Cadets de Gascogne de Casteljaloux, champions de France en n’ayant perdu
que deux matchs dans toute la saison après la renaissance du club. Bravo à tout le staff et vivement la prochaine
saison.


merci tout le monde ne lit pas pour diverses raison le midol c'était juste pour que tout le monde en profite!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une page sur les Tangos dans le MIDOL   Aujourd'hui à 11:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Une page sur les Tangos dans le MIDOL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une page du journal à inscrire dans les annales !!!
» Test Match dans le Midol et sur Facebook !
» Alain Moga dans le Midol
» le RCPA dans le Midol vendredi !!
» Sylvain Changeat dans le midol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
16 Tango :: Saison 2011-2012-
Sauter vers: